2 milliards de Francs CFA pour couvrir les risques de non-remboursement supportés par la banque

0
143
afd-bicici

(Fraternité Matin) – La Banque internationale pour le commerce et l’industrie de la Côte d’Ivoire (Bicici) et l’Agence française de développement (Afd) ont signé une convention portant sur 2 milliards de Francs CFA. Ce montant servira à couvrir les risques de non-remboursement supportés par la banque, au titre de tout prêt éligible, indique une note de la Bicici.

Cette signature de convention s’est déroulée le 14 décembre 2017, à Abidjan-Plateau au siège de la banque, en présence de SEM Gilles Huberson, Ambassadeur de France en Côte d’Ivoire. « Le partenariat de l’Agence avec la Bicici est dynamique et les perspectives de collaboration sur d’autres instruments financiers de l’Afd sont en cours de déploiement », a indiqué le diplomate français. Aussi s’est-il félicité de la signature de cette convention qui constitue le 5ème renouvellement de ce dispositif de partage de risque avec la Bicici.

Pour répondre à la problématique du financement des Petites et moyennes entreprises (Pme), perçues comme une clientèle risquée, l’Afd a mis en place un dispositif, d’Accompagnement du risque de financement de l’investissement privé en Zone d’intervention, dénommé « Garantie Ariz ». Il s’agit d’une garantie en perte finale proposée  aux institutions financières pour couvrir 50% à 75% d’un prêt individuel ou un portefeuille de prêts aux Pme et aux institutions de microfinance (Imf).

Il faut signaler que c’est ce dispositif que la banque désignée meilleure banque ivoirienne en matière de financement des Pme à la faveur du forum ‘‘La finance s’engage 2017’’ a pris l’initiative d’activer.

« Cette démarche s’inscrit dans le respect des engagements pris par la banque à la faveur du forum ‘‘La fiance s’engage’’ », a indiqué le Directeur général de la Bicici, M. Jean-Louis Menann-Kouamé. Avant d’affirmer : « C’est une matérialisation renouvelée de la volonté de la Bicici d’user de tous les mécanismes lui garantissant l’exercice de son activité de base, à savoir le financement des acteurs économiques, tout en restant attachée à la bonne maîtrise des risques, dans l’intérêt des clients de la banque ».

Laisser un commentaire